Clan Tokugawa Index du Forum
Clan Tokugawa
Le Domaine du Prestigieux Clan des Fleurs du Crépuscule
 
Clan Tokugawa Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Peut-on vraiment faire un Bushi d'une gamine ? ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Clan Tokugawa Index du Forum -> Rp - Yamajirô de Tokugawa -> Dojo
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tokugawa no Kadokawa
Le Clan Tokugawa
Le Clan Tokugawa

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 130

MessagePosté le: Ven 2 Avr - 13:06 (2010)    Sujet du message: Peut-on vraiment faire un Bushi d'une gamine ? Répondre en citant

[HRP] En accord avec LJD Yawa et pour animer un peu le sous forum familial, nous avons décidé que ce RP serait réalisé en parallèle ici et dans le sous-forum.

Si toutefois vous avez un soucis pour accéder au sous-forum, c'est auprès de Takezo qu'il faut se plaindre Wink [/HRP]


La volonté de Takezo était que cette jeune fille soit prise en main par le maître d'arme. Parfois Kadokawa se demandait ce qui se passait dans la tête de son neveu. Faire un Bushi de cette gamine était une perte de temps et ne risquait pas d'aboutir à quelque chose de positif.
Mais l'honneur de Kadokawa lui imposait d'accomplir la tâche demandée par le seigneur, aussi il ferait comme il lui a été demandé.

Au sortir de l'entrevue avec Takezo, il avait demandé à la jeune fille de le suivre. Pour la prise en main et la prise de connaissance du niveau de son élève, il avait choisi, non point le dojo, mais une colline avoisinnante.

Arrivé au sommet de la colline dénudée, il s'asseoit sur ses talons et indique à la jeune fille de faire de même.


Bien, voyons donc ce que tu vaux. J'ai cru comprendre que tu avais déjà subi quelque entraînement. Je vais donc estimer le travail qui reste à accomplir. A présent ferme les yeux et concentre toi. Ressens l'espace autour de toi, ressens la vie autour de toi. Tu dois voir au delà de ce que tes yeux te montrent.

Il montre l'exemple en fermant lui même les yeux.

Nous sommes ici au sommet d'une colline. Ressens-tu la présence de la rivière ? Ressens-tu la présence de la faune nous entourant ? Ressens-tu ce vent qui apporte le présage de ce qui va bientôt arriver ?

Il faut que tu le ressentes ! Avant même de pouvoir refermer ta main sur la garde du moindre Jô, tu ne dois faire qu'un avec ce qui t'entoure.

Où est cette rivière ? que te dis le vent qui souffle sur ta peau ?


Pendant que son élève s'apprête à parler, Kadokawa ouvre les yeux et l'observe. Comment est-il possible qu'une femme aussi frêle ait assez de force pour manier un tashi ? Où une femme de cette carrure trouvera-t-elle la force nécessaire pour bander son Yami ?

Il secoue doucement la tête. Certes le corps n'est qu'une infime part de ce qui fait la différence entre la victoire et la défaite, mais sans corps, il n'y a aucune victoire.

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 2 Avr - 13:06 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yawasshi
Le Clan Tokugawa
Le Clan Tokugawa

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2010
Messages: 56

MessagePosté le: Mer 7 Avr - 18:26 (2010)    Sujet du message: Peut-on vraiment faire un Bushi d'une gamine ? Répondre en citant

Yawa avait quitté la pièce où avait eu lieu son entrevue avec le seigneur du clan. Elle était maintenant une Tokugawa et protégée de ce clan. La jeune femme ne se departissait pas d'un sourire qui en disait long sur l'allégresse qui emplissait son coeur.

Aussi, c'est d'un pas léger qu'elle suivait son désormais maître d'armes : Tokugawa-Kadokawa comme en avait décidé Tokugawa-Takezo.

La jeune femme suivait l'homme pensant qu'ils se dirigeraient vers le Dojo afin de débuter son enseignement et elle fut surprise de voir qu'en fait ils s'en éloignaient. Ne posant aucune question car sachant qu'elles seraient mal venues et inutiles, elle suivit donc docilement son maître d'armes.
Ils arrivèrent en haut d'une colline et Yawa s'assit sur ses talons face à Tokugawa-Kadokawa.
Tandis qu'il lui parlait, elle ferma les yeux à son invitation tentant de s'imprégner de la nature environnante.

Elle laissa son esprit se vider lentement. Yawa n'avait jamais été très douée pour ce genre d'exercice au grand dam de l'homme qui l'avait élevée. La nature gaie et exubérante de la jeune femme reprenait très vite le dessus.

Les paroles du bushi lui parvenaient et elle essayait en vain de ressentir ce qu'il lui demandait mais elle n'avait aperçu aucune rivière et il lui était très difficile de ressentir quoi que ce soit ...
Paupières closes, Yawa prit une longue inspiration s'apprétant à répondre aux questions de son maître d'armes, elle ouvrit alors les yeux et, un sourire toujours accroché aux lèvres :


" le vent est frais ... la brise du soir rafraî...." Yawa fut interrompue par un papillon qui voleta autour de son visage et ne put s'empêcher de s'exclamer "il est magnifique ... " oubliant par la même l'exercice auquel elle devait s'astreindre.
_________________


Dernière édition par yawasshi le Mer 5 Mai - 09:08 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Tokugawa no Kadokawa
Le Clan Tokugawa
Le Clan Tokugawa

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 130

MessagePosté le: Jeu 8 Avr - 15:43 (2010)    Sujet du message: Peut-on vraiment faire un Bushi d'une gamine ? Répondre en citant

Kadokawa sent que Yawa va parler et il referme les yeux pour accompagner ses dires et ressentir avec elle. Toutefois il déchante bien vite, les premiers propos de la jeune femme sont sans intérêt, sans vie et surtout incomplets.

Il ouvre les yeux et la regarde sévèrement.


T'ai je permis d'ouvrir les yeux ? Vois-tu où te mène ta désobéissance ? Tu as ouvert les yeux et ton esprit a été perturbé par ce qu'il a vu.

Contente toi d'obéir et ne prend pas d'initiative pour l'instant. Le temps des initiatives n'est pas venu, tu n'es pas prête encore.


D'un geste vif, il se saisit du papillon.

Ainsi il ne te perturbera plus. Vois-tu les conséquences de ta désobéissance ? Si tu m'avais écouté, il serait encore en vie, voletant. Tu dois comprendre que tout acte à des conséquences.

Recommence donc ! Et concentre toi. Je me fiche de savoir si le vent est froid ou chaud. Je veux savoir ce que tu ressents, non pas sur ta peau, mais dans ton être.


Il ferme les yeux pour indiquer à Yawa de l'imiter. Alors que la jeune femme se concentre, Kado, d'un geste vif, assène un coup rapide sur la joue droite de la jeune fille et reprend rapidement sa position, comme si de rien n'était.

Alors ? Que te dis ton esprit ?
_________________


Revenir en haut
yawasshi
Le Clan Tokugawa
Le Clan Tokugawa

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2010
Messages: 56

MessagePosté le: Mar 20 Avr - 19:21 (2010)    Sujet du message: Peut-on vraiment faire un Bushi d'une gamine ? Répondre en citant

Yawa resta interloquée devant la sévèrité du ton employé. Certes, les reproches incessants ne la surprenaient plus mais elle notait un courroux particulèrement prononcé dans les paroles du bushi.

La jeune femme baissa le regard, elle avait désobéi et en était consciente ... après coup. Comme souvent, Yawa avait agit sous l'impulsivité et la fougue qui la caractérisaient et la vision du papillon avait totalement occulté l'exercice demandé par le maître d'armes.

Les épaules voûtées, les joues enflammées par les regrets autant que par une once d'indignation. Si elle comprenait la déception et la colère de Tokugawa_Kadokawa, elle ne comprenait pas le ton employé.

Elle reprit néanmoins sa position et s'éfforça de vider son esprit, effaçant l'image du papillon que Kadokawa avait broyé de sa main, puis ferma les yeux.

Elle tentait de communier avec la nature, de s'imprégner de l'atmosphère environnante et elle ne sentit le soufflet du maître qu'une fois sur sa joue.

Surprise, elle ouvrit à nouveau les yeux en même temps que la bouche pour demander pourquoi ce geste mais elle se reprit bien vite et lèvres et paupières closes, elle réprima un geste de sa main tandis qu'elle s'apprétait à frotter sa joue.

Elle se promit intérieurement qu'un jour le maître d'armes ne parviendrait plus à s'amuser de la sorte avec elle, elle se jura d'arriver à le surprendre à son tour. Et c'est forte de cette nouvelle détermination qu'elle se concentra à nouveau, essayant de ne faire qu'un avec les éléments.

Elle prit une profonde inspiration, écouta au loin le murmure de l'eau de la rivière courrant sur les rochers, sentit le vent frais qui caressait son visage, huma profondément les senteurs des bois non loin de là, puis elle se lança
:" un doux parfum d'herbe humide remonte du sol, signe que la nuit s'approche. Le vent faiblit légèrement mais il se rafraîchit aussi, signe que le jour décline lentement. Le chant lointain de la rivière semble desaccordé, contrarié à l'approche des rochers annonciateurs d'une chute en cascade. Les .... "

Yawa s'interrompit, elle ne s'était jamais laissée aller à une telle interprétation de la nature et elle s'attendait à ce que le maître d'armes lui fasse à nouveau une multitude de reproches, ses sens peu exercés risquant de l'avoir trompée ...

_________________


Revenir en haut
Tokugawa no Kadokawa
Le Clan Tokugawa
Le Clan Tokugawa

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 130

MessagePosté le: Mer 21 Avr - 12:47 (2010)    Sujet du message: Peut-on vraiment faire un Bushi d'une gamine ? Répondre en citant

Kadokawa attend la réaction de son élève. Comment va-t-elle réagir à la situation. Va-t-elle se laisser désarmer par ce contact sur sa joue, comme il s'y attend ?

Il ressent une tension chez la jeune femme puis un relâchement. Il semble qu'enfin elle prenne conscience du potentiel de son esprit.

C'est donc partiellement surpris et entièrement ravi qu'il l'entend décrire ce qu'elle ressent. Il a réussi semble-t-il et enfin l'esprit de Yawa prend le dessus.

Elle s'interrompt soudain, proie au doute, comme beaucoup lors des premières séances. Aussi, d'un ton radouci il reprend.


Pourquoi t'être arrêté en si bon chemin ? Ton analyse est bonne. Elle est certes incomplète mais très bonne pour un début. Tu aurais pu continuer en me décrivant ce bruit qui arrive de la route, annonciateur de l'arrivée d'un groupe de cavalier, tu aurais pu ressentir la tombée du jour également par la diminution de l'échauffement de ta peau par le soleil.
Lorsque tu seras plus féru, tu pourras aussi ressentir, à ma respiration, mon état mental.


Il ouvre les yeux, son regard s'étant illuminé et étant devenu presque bienveillant.

Tu peux ouvrir les yeux Yawa-san. Cela n'a pas été facile mais tu es parvenue à maîtriser ton corps pour que l'esprit prenne le dessus. Félicitations.

Lorsqu'elle ouvre les yeux, il lui montre sa main, laissant s'échapper le papillon.

Parfois les apparences sont trompeuses. Il m'a suffit de quelques mots pour te persuader que cet animal était mort. Mais comme tu peux le voir, je n'ai fait que suspendre pour un instant son vol.

Heureux que sa méthode d'enseignement fonctionne toujours, il se relève, invitant Yawa à faire de même.

Souviens toi bien de tout ce que je t'ai dit aujourd'hui, cela te sera utile. Et rapelle toi bien que ce que l'on voit est déformé par ce que l'on espère voir. Ainsi tu as vu le papillon mort parce que je t'ai fait espérer sa mort.
La difficulté est là. Savoir à quel moment on a besoin de voir pour comprendre, et à quel moment la compréhension est obtenue par l'esprit.


Voyant un peu d'incompréhension dans le regard de la jeune fille il lui pose la main sur l'épaule.

Ne sois pas inquiète. Ce n'est que le début du voyage initiatique. Tu comprendras mieux plus tard. Mais sache que certaines questions me restent encore sans réponse. Et je ne suis pas sûr de vivre assez vieux pour trouver la réponse d'ailleurs.

Il retire sa main, son visage redevient dur et fermé, comme si la conversation n'a jamais eu lieu. Il passe derrière la jeune fille et dépose un bandeau sur ses yeux.

A présent rentrons au Yamajiro. Tu passes devant pour ouvrir le chemin. Les yeux fermés, tu dois ressentir le chemin, te rappeler les écueils évités à l'aller. Je me contenterai de te signifier si tu prends la mauvaise direction.

Alors qu'il pousse Yawa vers le sentier : 

Et interdit de lambiner ! Fais moi confiance pour t'imposer le rythme qui s'impose !
_________________


Revenir en haut
yawasshi
Le Clan Tokugawa
Le Clan Tokugawa

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2010
Messages: 56

MessagePosté le: Mer 21 Avr - 17:29 (2010)    Sujet du message: Peut-on vraiment faire un Bushi d'une gamine ? Répondre en citant

Yawa n'en revenait pas. Elle avait réussi ... Le maître d'armes semblait satisfait de ses progrès et bien plus que son soufflet ou ses remontrances, ses félicitations troublèrent la jeune femme qui s'empourpra.

Kadokawa ne l'avait pas habituée à une telle mansuétude et elle resta un instant sans voix. Lentement un fin sourire vint étirer les lèvres de Yawa, elle avait réussi ... Elle se surprenait elle-même et son sourire s'élargit encore tandis que le bushi ouvrait sa main, laissant s'échapper le papillon.

Yawa écouta respectueusement les paroles de son maître, le ton plus chaleureux l'étonnait et pourtant elle n'était qu'a moitié surprise ... Sous des dehors durs et froids, Yawa avait senti en son for intérieur que Tokugawwa_Kadokawa avait à coeur de faire d'elle un véritable bushi et elle savait qu'elle n'aurait pu rêver meilleur précepteur.


Souriante, elle reçu les félicitations de son maître avec respect et honneur. Elle se jura alors silencieusement de mettre tout en oeuvre pour ne plus le décevoir.

Ses paroles sur les apparences trompeuses s'ancrèrent au plus profond de son âme et elle comprit toute la dimension de l'enseignement qu'il tentait de lui inculquer.

Yawa repensa furtivement aux leçons de son premier maître, celui qui l'avait élevée. Ses yeux se teintèrent d'une profonde tristesse à l'évocation du vieil homme et elle su alors que jamais elle n'aurait pu devenir bushi avec lui ...

La main de son maître d'arme posée sur son épaule la fit revenir à la réalité et elle sut par ce geste que Kadokawa ne la detestait pas .... Même si le contact fut furtif, les paroles réconfortantes et le ton bienveillant l'assurèrent que le Seigneur lui avait désigné le seul qui pourrait faire d'elle un véritable bushi.

Le répit fut de courte durée ... Yawa se sentait lasse de l'effort auquel elle avait du astreindre son esprit et elle avait pensé la séance du jour terminée ... mais c'était sans compter sur l'endurance et la tenacité de Kadokawa.

Le visage se ferma de nouveau, le ton changea .... Un nouvel exercice venait prendre la relève et, alors que le maître d'armes lui bandait les yeux, elle eut la confirmation que son enseignement serait continu, sans aucune interruption. Son esprit était mis à rude épreuve mais, loin de le regretter, Yawa avait acquis sur cette colline une détermination farouche et elle se sentait désormais réellement prête.

Aussi, c'est sans ciller qu'elle écouta les consignes du maître d'armes, sans surprise qu'elle l'entendit reprendre son ton ferme pour lui assurer de sa promptitude à la faire avancer.

Située devant lui, elle se permit un fin sourire et se sentit prête à relever ce nouveau défi. Elle savait le parcours semé d'embûches pour les avoir évitées à l'aller et elle se remémora silencieusement certaines d'entre elles, à commencer par cette grappe de rochers, située en bas de la colline, juste avant que la pente ne soit plus prononcée.

Cependant, Yawa ne se rendait pas vraiment compte de la distance qui la séparait d'elle. Aussi, elle tenta d'estimer le nombre de pas nécessaire tandis qu'une autre question lui vint à l'esprit.

Ainsi plongée dans le noir, elle se demandait comment être sûre de prendre d'emblée la bonne direction et s'apprétait à poser la question lorsqu'elle se ravisa sentant que son maître d'armes, par sa poussée, la mettait sur le bon chemin.

Mettant à profit ce que  Kadokawa venait de lui enseigner, Yawa se concentra sur les bruits environnants et elle avait un point de repère naturel ... la rivière.

Après quelques instants d'hésitation, elle se souvint que la rivière était située en contre bas, qu'elle longeait le sentier. Elle se remémora le petit pont qu'ils avaient du traverser et ils n'avaient pas vu de cascade ... Il fallait donc qu'ils s'éloignent du bruit chaotique de l'eau devenant tumultueuse tout en descendant.  Yawa lança alors d'une voix qu'elle voulait sûre
:" je vous ramène au Yamajiro Kadokawa-sensei" et joignant les gestes à la parole, elle fit  quelques pas hésitants....
_________________


Revenir en haut
Tokugawa no Kadokawa
Le Clan Tokugawa
Le Clan Tokugawa

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 130

MessagePosté le: Ven 23 Avr - 12:30 (2010)    Sujet du message: Peut-on vraiment faire un Bushi d'une gamine ? Répondre en citant

Contrairement à ce qu'il pensait, Yawa s'élance sans rechigner dans cette nouvelle épreuve. Après un petit temps d'arrêt qu'il sait être de profonde concentration, elle se décide enfin à se mouvoir, avec une certaine assurance.

Citation:
" je vous ramène au Yamajiro Kadokawa-sensei"


Un petit sourire se dessine sur la visage du maître d'armes car il sent une réelle volonté dans ces quelques mots.

Je te suis Yawa-san, tu es mes yeux, mon guide dans cette descente. Mais rappelle-toi que tu ne dois pas trop te relâcher, c'est un exercice difficile que celui-là.

Il faut croire que la jeune fille avait pris conscience de la façon dont elle devait se comporter, qu'elle avait pris conscience que les épreuves n'étaient pas destinées à l'humilier mais bien à la faire se sublimer.
Il la regarde avancer, d'abord tout doucement, presque tatonnant, puis d'un pas qui prend de l'assurance. Il est même surpris par l'aplomb de son élève qui d'emblée se dirige vers le sentier qui le ramènera au Yamjiro.

Toutefois il sait que le début du chemin est facile, mais qu'en sera-t-il lorsqu'ils atteindront la partie plus chaotique et rocheuse. Saura-t-elle déceler, à la différence de rendu sous ses pieds, le changement de sol annonciateur de la difficulté ?


Allez, presse-toi un peu, j'aimerais être rentré avant la nuit !

Il ne devait pas faire baisser la pression, nécessaire pour que la jeune fille fasse les efforts nécessaires à cet exercice et reste concentrée.
_________________


Revenir en haut
yawasshi
Le Clan Tokugawa
Le Clan Tokugawa

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2010
Messages: 56

MessagePosté le: Jeu 29 Avr - 18:17 (2010)    Sujet du message: Peut-on vraiment faire un Bushi d'une gamine ? Répondre en citant

Son esprit était toujours concentré sur les bruits de la rivière. Elle entendit que le grondement de la cascade s’éloignait et elle était donc confortée dans le fait qu’elle était sur le bon chemin.
 
Ses pieds en contact avec l’herbe lui indiquaient qu’ils descendaient la colline. Le dénivelé auquel son corps était astreint le lui confirmait car elle  se penchait instinctivement afin de garder son équilibre.
 
 
Allez, presse-toi un peu, j'aimerais être rentré avant la nuit !
 
Yawa pressa donc le pas afin de satisfaire son maître d’armes et prenant de l’assurance, elle poursuivit sa progression. Au bout de quelques minutes, quelque chose la perturba, quelque chose n’allait pas. Sans vraiment savoir quoi, la jeune femme ressentait que les choses ne se deroulaient pas comme elles le devraient.
 
Alors, l’indécision la saisit  … Que faire ? s’arrêter au risque de lever la colère de Tokugawa Kadokawa car elle perdait du temps  ou, continuer ?
 
Yawa se concentra à nouveau, son esprit avait été perturbé par la pression qu’exerçait le maître d’armes sur elle et les conséquences ne s’étaient pas faites attendre.
Après quelques instants de réflexion intérieure, elle décida d’interrompre son avancée et stoppa net.
Elle n’avait plus la vue, mais elle disposait encore de ses autres sens et elle devait s’en servir. A commencer par l’ouïe. Yawa écouta la nature, nul doute qu’ils s’éloignaient de la cascade, de ça elle était certaine. Mais un autre élément qu’elle n’arrivait pas à deceller avait changé.
 
Elle resta ainsi quelques minutes et soudain, elle comprit ! Le vent ! Elle avait le vent de face jusqu’à maintenant et depuis quelques pas, il lui caressait le visage du côté gauche !
Mais que cela signifiait-il ? Avait-elle bifurqué ou est-ce le vent qui avait tourné ? Comment le savoir ?
 
Yawa reprit alors sa marche et elle se concentra désormais sur ses pieds, et sentant qu’elle descendait toujours, elle sourit, rassurée sur la direction. Le vent avait tourné !
 
Sans un mot, elle continua. Mais trop sûre d’elle, elle n’eut que le temps de s’arrêter lorsqu’elle heurta les rochers de son pied. Elle n’avait pas su deviner leur approche et son équilibre fût chancelant quelques minutes,  elle ne dut son salut qu’à sa main qu’elle posa sur le plus haut des rochers.
_________________


Revenir en haut
Tokugawa no Kadokawa
Le Clan Tokugawa
Le Clan Tokugawa

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 130

MessagePosté le: Lun 3 Mai - 12:47 (2010)    Sujet du message: Peut-on vraiment faire un Bushi d'une gamine ? Répondre en citant

L'assurance de la jeune fille le surprenait, et dévoilait le potentiel caché de son élève. C'est donc avec un intérêt décuplé qu'il l'observe se mouvoir, et prendre les bonnes décisions.
Lorsque le vent tourne, il sourit d'avance, et s'apprête à retenir la jeune fille pour l'empêcher de se plonger dans une chute qui mettrait à mal son intégrité.
Toutefois, avant qu'il n'esquisse le moindre geste, Yawa stoppe. Cette action montre le discernement de la jeune fille. Combien, par peur de la pression de leur maître se seraient empressé de continuer en corrigeant "aveuglément" le tir ?

Estimant que le temps de la réflexion a été bien assez long, Kadokawa s'apprête à pousser de nouveau son élève. Mais il n'en eut pas besoin, la marche reprend après la bonne analyse de la situation. Kadokawa apprécie de nouveau ; décidément il y avait en cette jeune fille de quoi faire un bon élément, il fallait juste qu'elle apprenne à canaliser son énergie.

Il la laisse partir devant, se concentrant un moment sur un sentiment qui l'étreint, sentiment qu'il n'arrive pas à comprendre, à saisir. Il n'aime pas ce que les humeurs du temps lui envoient, il n'aime pas cette désagréable sensation. Quelque chose est en train de changer, quelque chose est en train de se créer, quelque chose de néfaste semble-t-il. En tout cas, c'est de cette façon qu'il interprète l'étau qui serre ses entrailles.
Sûr de cet état de fait, il décide de stopper là l'exercice. Si vraiment ce qu'il ressent approche, Yawa n'est pas encore en mesure de l'affronter, surtout les yeux fermés.


Arrête toi ! Il est à présent temps de ......

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que le corps de son élève chancèle. Est-ce cela qu'il a ressenti, une prémonition ? L'endroit où son élève s'apprête à chuter n'est pas bon, elle risque de se blesser sur les arêtes acérés des rochers qui l'entourent. Il s'élance donc, prêt, non pas à éviter la chute, il faut chuter pour progresser, mais prêt à faire en sorte que la chute soit contrôlée.

Et là, miracle !? Son élève montre l'étendue de ce qu'elle a en elle par un formidable réflexe qui la maintien debout. Kadokawa n'en revient pas de ce geste, il semble qu'il est temps pour lui de revoir son jugement.

Il pose sa main sur l'épaule de la jeune fille pour la stopper et lui rend la vue.


N'en faisons pas trop. Tu m'as montré ta valeur mais un bon Bushi doit savoir quand il n'est plus temps. Et là, je sens qu'il n'est plus temps.

Le reste de la descente se fait donc plus sereinement alors que Kadokawa explique son point de vue à son élève, la félicitant de sa prouesse, aussi bien sur ce réflexe que sur son attitude face à l'incompréhension de ce qu'elle ressentait.

Il est plus difficile de stopper pour analyser que de continuer bêtement. Et ceci, tu le comprendras, est aussi valable en combat. Combien j'ai vu de valeureux guerriers perdre un combat car, dans le feu de leurs attaques, ils n'ont pas pris le temps de marquer une pause pour analyser si leur coup était approprié ou non.
C'est ce que tu dois comprendre Yawa-san, que ce que je t'enseigne aujourd'hui peut sembler futile, il se peut que tu demandes comment tout cela va te faire devenit un fin bretteur, mais il n'a qu'une finalité : faire de toi un Bushi dans les mains duquel je remettrai ma vie sans crainte.


Le Yamajiro est en vue, Kadokawa se referme de nouveau. Et puis il y a ce sentiment qui ne le quitte pas. Il sera soulagé de se retrouver dans l'enceinte du fort, il se sentira alors à l'abri. Son regard scrutte le ciel bien trop noir. Que se passe-t-il donc ? Le voici qui s'arrête, en proie au doute. D'un geste il indique à Yawa de s'arrêter aussi.

Quelque chose ne va pas, il sent que quelque chose est en train de se produire... mais les esprits semblent fermés et ne pas vouloir l'aider à déchiffrer.

_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:08 (2018)    Sujet du message: Peut-on vraiment faire un Bushi d'une gamine ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Clan Tokugawa Index du Forum -> Rp - Yamajirô de Tokugawa -> Dojo Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com